Épicondylite et Épitrochléite du coude


DÉFINITION


L'épitrochléite ou épicondylite médiale, est une tendinopathie du muscle commun des fléchisseurs des doigts (fléchisseur commun superficiel des doigts, petit et grand palmaires, rond pronateur et cubital antérieur) à leur insertion au coude sur l'épitrochlée (saillie osseuse, située sur l'extrémité inférieure de l'humérus, à la face interne du bras).

Elle provoque une douleur médiale, reproduite lors de la flexion résistée du poignet et des doigts, comme par exemple prendre une charge, ouvrir une porte, tordre un linge.
 
L'épitrochléite est parfois appelée " tendinite du golfeur ".

Elle se différencie de l'épicondylite ou " tendinite du joueur de tennis " (ou tennis elbow) par sa localisation et les muscles touchés (tendinite à la face interne du coude pour l'épitrochléite, tendinite à la face externe du coude pour l'épicondylite, touchant cette fois-ci des muscles extenseurs des doigts). 

Examens diagnostiques

Le diagnostic de l'épicondylite du coude s'effectue au cours de l'examen physique, et de l'interrogatoire concernant surtout les habitudes du patient, les sports qu'il pratique et le métier qu'il exerce. La pratique d'une radiographie est inutile car les tendons, même enflammés, ne sont pas visibles aux rayons X. L'échographie, voire l'IRM, sont des examens très rarement indiqués et effectués en cas de suspicion de rupture tendineuse seulement.

Parfois, une IRM cervicale peut être utile pour exclure une cervicobrachialgie en cas de douleurs à l'épaule et à la main, ou en cas de symptômes neurologiques (perte de réflexes, engourdissement et fourmillement).
L'électromyographie (EMG) est un test qui évalue les impulsions nerveuses des muscles pendant la contraction. Elle est conseillée si les symptômes sont liés à l'enclavement d'un nerf.

Que faut-il faire ? Quel est le traitement?

Médicaments

Il existe de nombreux médicaments pour traiter le coude du golfeur. Toutefois, ils ne soulagent que temporairement et provoquent souvent une dégénération du tendon.
Le médecin peut conseiller des antalgiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l'ibuprofène (Advil) ou le voltarène Lp (Voltarène).  En plus de ces médicaments, on peut aussi appliquer des crèmes ou des gels anti-inflammatoires directement sur la zone affectée.

Il est également possible de faire des infiltrations de cortisone, toutefois, leur utilisation est limitée car ce traitement peut affaiblir les tendons.
 
Quoi faire en cas d'une tendinite du coude?
Tout d'abord, il est important de garder le bras au repos, en suspendant les activités sportives comme le golf, l'escalade, la natation, le tennis, etc.
Il faut appliquer de la glace sur le site de douleur pendant 20 minutes, 3 fois par jour.

Orthèse pour l'épicondylite 

Pour réduire le stress sur le tendon, il est possible de porter une orthèse semblable à une bande ou à un bracelet de 2 à 3 centimètres d'épaisseur et de l'appliquer sous le condyle médial du coude. On peut aussi utiliser une orthèse pour immobiliser le poignet ce qui aidera à réduire l'inflammation et la douleur.

PHYSIOTHÉRAPIE

Les traitements manuels sont très efficaces et fiables pour soigner l'épitrochléite. Les plus utilisés sont le massage Cyriax et le relâchement myofascial, car ils permettent d'éliminer les fibroses et les adhérences du tissu.  
L'électrothérapie, comme les ultrasons, sont efficaces pour réduire les symptômes. Généralement, ces traitements ont aussi des effets à long terme.

Quand la douleur et l'inflammation diminuent, on peut commencer à effectuer des exercices spécifiques de renforcement et d'étirement.
En outre, grâce à l'aide du physiothérapeute, on peut apprendre à adopter une bonne posture au cours des activités quotidiennes et à développer une meilleure technique pour pratiquer les activités sportives.

Quelle est la durée de l'épichondylite/épitrochléite? Pronostic 

Environ 95 % des personnes qui souffrent de ces problèmes récupèrent en quelques mois de repos. En effectuant un traitement conservateur de physiothérapie, les temps de guérison peuvent évidemment se raccourcir.
Il n'est possible de recommencer l'activité sportive qu'après la disparition des symptômes.
Si l'on n'évite pas les causes de la douleur, une récidive est possible.

RÉFÉRENCE : PHYSIOTHÉRAPIE POUR TOUS

http://www.physiotherapiepourtous.com/traitement/remedes-naturels-pour-l-epitrochleite-du-coude/